Certains choses sont différentes en France: Les Courses

Un des plus grands plaisirs en faisant des courses en France est, quand on va au marché, d’avoir le marchand qui vous demande « Allez-vous le manger aujourd’hui ou demain ? » Qu’importe la réponse, vous recevrez un melon, une tomate, ou une pêche parfaitement mûre. Et si votre réponse est « aujourd’hui », il peut vous donner une tomate gratuite avec une tache qu’on peut facilement retirer, comme ça s’est passé pour nous plus tôt cette semaine. Si les marchés sont grands, comme dans La Flotte sur l’Île de Ré, ou plus petit comme celui de Crozon, c’est toujours un plaisir de voir tous les produits frais de la région et de faire la connaissance des producteurs de nos aliments.

C’est toujours bien de trouver la confirmation indépendante que les produits biologiques manquent vraiment de pesticides !

Souvent on trouve des vendeurs de repas à emporter – le samedi passé il y avait un camion à Crozon avec six plats vietnamiens différents sur d’énormes plaques chauffantes. Maintenant que l’automne arrive, les producteurs de légumes à Crozon ont des betteraves cuites – elles sont une bonne addition à notre salade. Et il va sans dire qu’il y a des Poulets du Dimanche !

Poulet du Dimanche!
Les chips à saveur de poulet rôti – nous ne sommes pas les seuls obsédés des poulets du dimanche ! Mais comment peuvent-ils avoir un Nutri-Score de C ?? Il faut en manger plus !
Quel bon petit-déjeuner ! Nous n’avons jamais pensé que nous mangerions des fraises fabuleuses et locales en septembre, sans parler des pêches délicieuses du supermarché.

Nous pouvons facilement passer une heure à errer dans un supermarché en regardant leurs produits. Les supermarchés aux États-Unis ont une gamme étendue de produits, mais ils n’ont pas d’allées de vêtements et souliers (même une cabine d’essayage). Et ils ne vendent pas ni matelas ni frigos, comme nous avons vu dans un hypermarché la semaine passée. Peut-être que les régions plus rurales n’ont plus d’autres magasins qui vendent ces produits ?

Les produits laitiers sont très bon marché, même les bios. Douze yaourts bios coûtent seulement 2 euros ; le lait bio coûte la moitié du prix de chez nous. Curieusement, un litre de lait bio coûte 0,97€ mais les six coûtent 6,36€. Où se trouve la remise sur la quantité ? 

Par contre, on peut acheter 20 kilos de pommes de terre pour 12,99€. Hier nous avons vu un homme qui vend des sacs comme ceux-ci de son camion. Qu’est-ce qu’on fait avec tant de pommes de terre en même temps ? les gens ont-ils tous une cave à légumes ? Ou peut-être la friteuse dans le gîte nous donne un indice…c’est la seule région que nous avons visité où une friteuse était considéré essentielle dans un gîte.

Qui aurait pensé que les Français apprécieraient les saveurs de la cuisine mexicaine (-américaine) … et que Old El Paso prédominerait ?

Les supermarchés français vendent seulement de petits sacs de farine – aucun sac de trois ou six kilos comme aux États-Unis. Pourquoi ? Qui doit faire du pain à la maison quand on peut en acheter partout ?

La spécialité bretonne, kouign amann, un gâteau au beurre, est disponible dans toutes les pâtisseries en Bretagne. Ce n’est pas très avenant, mais c’est vachement délicieux !

Comment peut-on s’opposer à la boulangère quand elle dit que les baguettes ne sont pas très jolies et elle va s’en donner deux au prix d’une seule ? Elles nous semblaient bien et étaient bonnes !

Et si on n’arrive pas à la pâtisserie, on trouve beaucoup de desserts au supermarché. Ils sont bon marché – deux crèmes brulées font 1.88 € ! Dans l’intérêt de la recherche interculturelle, nous en avons gouté quelques-uns…

Pouvez-vous deviner le préféré de M ?
Avez-vous deviné correctement ?

Une chose que me manque – le bouillon réduit en sel de Whole Foods. Apparemment, on ne peut pas acheter du bouillon réduit en sel ici… ou en tout cas, nous n’en avons pas trouvé. Heureusement, le Poulet du Dimanche nous donne une carcasse pour faire du bouillon chaque semaine.

Tant de choix de vins bon marché et bons…
Certaines choses sont les mêmes partout, apparemment : La version française de « Two-Buck Chuck » à 1,98€ (juste au-dessous d’une bouteille de bourgogne à 56€)
D’autres choses que nous n’avons aucune intention de goûter…

Publié en anglais le 29 septembre 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s